Le regard des autres

Cela fait plusieurs années que j’ai dans mon entourage une personne qui adore dénigrer les autres : avec elle, tout est prétexte à la critique et la dévalorisation. J’ai toujours plus ou moins joué la carte de l’ignorance vis-à-vis de se comportement mais, il y a peu, c’est allé encore plus loin puisqu’elle a écrit un article qui critiquait mes choix et mes actions. Cela m’a rendu triste : ce n’est jamais agréable de savoir qu’on est prit en grippe par quelqu’un sans raison valable. Je n’aime pas trop les histoires, alors généralement je m’éloigne rapidement des personnes qui aiment en faire.

Bien que je n’ai pas du tout envie d’accorder d’importance à cette personne — et il ne sera pas question d’elle dans cet article — je m’interroge souvent sur le besoin qu’on les autres de critiquer les personnes qui les entourent pour se réconforter eux-mêmes, s’auto-persuader de leur vérité et se sentir plus fort.

La critique n’est pas un exercice que j’apprécie, j’aime croire en la liberté de chacun de faire ce qui lui plait et de vivre comme il l’entend sans jugement, jalousie et sans imposer son mode de vie.  Il y a, à mon sens, de la place pour tout le monde. Je ne sais pas si c’est un sentiment utopiste ou si c’est une une forme de désinvolture de ma part mais je crois que chacun est libre de faire ce qui lui plait. 

Pourquoi aurait-on constamment besoin de se comparer aux autres ? N’est-ce pas nous qui fantasmons la vie des autres, sur celle que nous renvoie de la nôtre ? Parfois, cela révèle d’un manque de confiance en soi, d’autres fois, d’une certaine forme de jalousie et même de mépris — pire d’une envie de se valoriser en écrasant les autres. 

Je préfère me réjouir du bonheur des autres, de leurs choix de vie : s’ils sont heureux, je le suis tout autant pour eux. J’aime regarder les autres étaler leurs bonheur, les voyages à l’autre bout de la terre, leur maison magnifique… Je crois que c’est aussi pour cette raison que j’aime m’extasier sur Pinterest ou sur les blogs. Ils m’inspirent, oui, mais je ne me sens pas rabaissée dans ma propre vie. C’est une force de se sentir libre de faire ses propres choix sans se sentir enfermé dans ce que la société, les blogueurs ou les personnes autour de nous pourraient penser de nos actions ou de nos décisions. 

Je vous le dit souvent ici quand nous parlons mariage, c’est important que celui-ci vous ressemble et surtout qu’il reflète ce que vous êtes. Au delà des conventions, des obligations familiales, du soi-disant mariage idéal que vous pouvez-voir sur les blogs. Ne vous mettez pas en tête de faire quelque chose pour épater la galerie. L’important c’est de le vivre et d’en profiter au maximum sans s’obliger à ce qu’il ressemble à l’idéal que vous pouvez voir sur le Net. 

C’est vous et vous seul qui tenez entre vos mains les cartes de ce que vous construisez, dans votre mariage mais aussi dans votre vie future. Ne laissez personne vous mettre le doute quels que soient vos choix : évidement, je ne vous dis pas de ne pas écouter les conseils, mais si vous êtes certains de vos envies, suivez les et faites-vous confiance. Ne regardez pas ce qu’il se fait à côté car nous sommes tous différents. Avancez sereins et regardez devant vous, changez d’avis, évoluez faites des erreurs mais ayez confiance en votre force intérieure qui vous poussera à faire de grandes choses sans regarder ce que fait le voisin. 

Si vous êtes arrivé jusqu’à la fin de ce texte ce que vous êtes vraiment très courageux et que vous avez un minimum compris mon petit charabia sur la liberté de vivre comme vous l’entendez ! J’espère que vous y trouverez une forme de résonance pour vos projets futurs.

Très beau weekend à tous.

Clélia

Partager

Vous aimerez aussi

3 comments on “Le regard des autres

  1. Moi je suis arrivée à la fin, et preuve en est je suis d’accord avec toi. Les gens négatifs polluent le monde. J’en fais partie je vois le verre toujours à moitié vide, j’ai du mal a saisir la beauté de la vie. Mais je nz dénigre pas les autres pour allér mieux, enfin si parfois mais on le fait tous un peu.. Jaime a Croire que je ne le fais pas trop àh àh ton article me touche mais tu le sais déja, sur ce que je pense de la construction de soi. Merci beaucoup de l’avoir écrit ❤️ Ps la nana qui a écrit sur toi, je veux son adresse, elle va pas aimer mes gâteaux je te promet

    • Merci pour ton message Amélia ❤️ ! C’est vrai qu’on critique toujours un peu hein mais toi comme moi j’ai l’impression que ce qu’on aime le plus c’est être heureux pour les autres. Je pense que ça nous remplit le cœur dix fois plus. J’ai écrit cet article il y a moment avant de lire le tiens et je voulais le garder pour moi et puis en te lisant je me suis dit qu’il valait peut-être la peine d’être publié. Plein de bisous

  2. Cela m’a fait beaucoup de bien de lire ton billet. Je partage le même point de vue que toi et j’ai aussi trouvé quelques conseils dans ton article qui m’aideront au quotidien.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Les champs nécessaires sont marqués *